noyau

noyau [ nwajo ] n. m.
• 1530; noiel déb. XIIIe; lat. pop. °nodellus, de nodus « nœud »
IPartie centrale et dure dans un fruit.
Bot. Partie dure et lignifiée de l'endocarpe, renfermant l'amande ( graine) ou les amandes de certains fruits à péricarpe charnu ( drupe).
Cour. Noyau (au sens bot.) ou graine dure dans une baie (datte, etc.). Fruits à noyau et fruits à pépins. Noyaux d'abricots, de cerises, d'olives, de prunes. Retirer les noyaux. dénoyauter. Loc. fam. Rembourré avec des noyaux de pêche, se dit d'un fauteuil, d'un matelas très dur et inconfortable. « Sur des lits de noyaux de pêche » (Verlaine). Eau, crème, liqueur de noyau(x), préparée avec des amandes de noyaux (d'abricots) infusées dans de l'eau-de-vie.
IIPartie centrale, fondamentale d'un objet.
1( XVIIIe) Sc. Astron. Partie solide et centrale d'une comète. Partie centrale d'une galaxie. Géol. Partie centrale du globe terrestre.
(1868) Biol. Partie différenciée de la cellule, corpuscule séparé du cytoplasme cellulaire par une membrane, et qui contient les chromosomes. Le noyau joue un rôle essentiel dans la reproduction de la cellule. Division du noyau. méiose, mitose. Constituants du noyau. chromatine, nucléoprotéine; A. D. N., A. R. N. Le noyau est constitué par une membrane nucléaire renfermant le suc nucléaire qui contient le filament nucléaire. Leucocytes, cellules à un seul noyau ( mononucléaire) , à plusieurs noyaux ( polynucléaire; nucléé) .
Anat. Amas de substance grise des centres nerveux. Noyaux du bulbe. Noyaux du thalamus.
(1928) Phys. Partie centrale de l'atome, constituée de protons et de neutrons ( nucléon). Les électrons gravitent autour du noyau. Noyau instable. Noyau fissile. La physique du noyau. nucléaire.
2(1549) Pièce, partie maîtresse, autour de laquelle s'organisent les autres éléments d'un ensemble. Archit. Toute armature intérieure enveloppée d'un revêtement. Ce piédestal de marbre a un noyau de maçonnerie. Noyau d'une voûte, colonne centrale sur laquelle s'appuie le sommet de la voûte. — Noyau d'un escalier, pile sur colonne centrale.
Techn. Partie pleine à l'intérieur d'un moule et qui produira, à la fonte, le vide correspondant.
(1890) Électr. Noyau d'une bobine d'induction, d'un inducteur, pièce de fer doux placée au centre.
3Fig. Ce vers quoi tout converge ou d'où tout émane. centre.
4Comm. Liste irréductible de produits contingentés.
III(v. 1794) Groupes de personnes.
1Petit groupe qui est à l'origine d'une importante réunion d'hommes. Le noyau ethnique d'un peuple.
2Groupe humain, considéré quant à sa permanence, à la fidélité de ses membres. « Pour faire partie du “petit noyau”, du “petit groupe”, du “petit clan” des Verdurin » (Proust).
3Très petit groupe considéré par rapport à sa cohésion, à l'action qu'il mène (au sein d'un milieu hostile). Parti désorganisé par des noyaux d'opposants ( noyauter) . Milit. Noyaux de résistance : petits groupes isolés.
4Noyau dur : partie la plus intransigeante d'un groupe. Noyau dur d'un syndicat, d'un parti.
Spécialt Petit groupe d'actionnaires qui détiennent le pouvoir dans une société. Part du capital détenue par ce groupe.

noyau nom masculin (latin populaire nodellus, du latin classique nodus, nœud) Partie profonde du péricarpe (endocarpe), qui est devenue dure et ligneuse et qui renferme l'amande ou les amandes de certains fruits, appelés drupes : Noyaux de pêche, de prune. Petit groupe de personnes qui a donné naissance à un groupe plus vaste ou qui en forme l'élément essentiel : Le noyau d'une colonie. Le noyau de l'association. Petit groupe cohérent agissant dans un milieu hostile ou dominant : Un noyau d'opposants. Astronomie Corps solide constituant la partie permanente d'une comète. Région centrale d'une galaxie, où la densité et la luminosité sont maximales. Bâtiment Massif axial recevant le collet des marches d'un escalier à vis. (Dans l'escalier à marches portant noyau, le noyau est formé par l'empilage des extrémités des marches.) Chacun des supports verticaux, montant de fond ou suspendus, d'un escalier tournant. Biologie Organite central et vital de toute cellule vivante, séparé du reste de la cellule par une membrane nucléaire qui ne s'efface que pendant les mitoses. (C'est le noyau qui contient les chromosomes, porteurs des caractères héréditaires, et sa présence est indispensable à la survie prolongée de la cellule.) Organite central et vital de toute cellule vivante, limité par une double membrane perforée de nombreux pores, contenant les chromosomes et un ou plusieurs nucléoles. (La présence d'un noyau caractérise les cellules dites eucaryotes.) Chimie Synonyme de cycle. Économie En théorie économique, espace où jouent pleinement les mécanismes économiques. Électricité Pièce magnétique autour de laquelle sont placés des enroulements d'un dispositif. Géophysique Partie centrale du globe terrestre, caractérisée par la disparition des ondes sismiques transversales (notées S), située sous le manteau, de 2 900 km de profondeur jusqu'au centre de la Terre. Métallurgie Pièce en sable, en métal ou en une autre matière résistant à la matière en fusion, que l'on introduit dans le moule de fonderie lors de son montage de façon à obtenir des parties creuses dans la pièce coulée. (Les noyaux en sable s'obtiennent par compression [mécanique ou par soufflage d'air comprimé] du sable dans une « boîte à noyaux ».) Neurologie Tout amas de neurones dans le système nerveux central. Physique Partie centrale de l'atome, autour de laquelle se meuvent les électrons. Travaux publics Dans un barrage en terre ou en enrochements, zone étanche constituée généralement par de l'argile compactée. ● noyau (difficultés) nom masculin (latin populaire nodellus, du latin classique nodus, nœud) Orthographe Fruit à noyau. Avec noyau toujours au singulier : les fruits à noyau. Eau de noyau(x). On écrit généralement une eau (une liqueur, une crème) de noyau, avec noyau au singulier, mais le pluriel (une liqueur de noyaux) n'est pas fautif. ● noyau (expressions) nom masculin (latin populaire nodellus, du latin classique nodus, nœud) Noyau dur, élément le plus essentiel de quelque chose ; partie la plus intransigeante d'un groupe. Familier. Rembourré avec des noyaux de pêche, se dit d'un siège, d'un lit très dur et inconfortable. Noyau gris central, masse de substance grise située à l'intérieur de l'encéphale. Noyau de voûte, pilier recevant la retombée centrale d'une voûte annulaire. Noyau de déroulage, partie centrale résiduelle de la bille après le déroulage. Noyau reproducteur, le plus petit des deux noyaux du grain de pollen, qui donnera, après division, les deux anthérozoïdes. Noyau secondaire, noyau du sac embryonnaire formé par la fusion de deux noyaux à n chromosomes et qui, après fusion avec un des deux anthérozoïdes, se multipliera en donnant l'albumen de la graine. Noyau végétatif, le plus gros des deux noyaux du grain de pollen, celui qui assure la vie du grain. Noyau enroulé, noyau feuilleté constitué d'une ou plusieurs bandes continues superposées enroulées en spirale. Noyau feuilleté, noyau composé de tôles ferromagnétiques isolées les unes des autres afin de réduire les courants de Foucault. Noyau d'une application linéaire f, image réciproque du vecteur nul de l'espace vectoriel d'arrivée, soit f−1[0], notée Ker f. Noyau d'un homomorphisme f (de groupe, d'algèbre ou d'anneau), image réciproque de l'élément neutre de l'ensemble d'arrivée, notée Ker f. Noyau de condensation, particule très fine en suspension dans l'atmosphère et qui a la propriété d'activer la condensation de la vapeur d'eau, permettant la formation des gouttelettes d'eau des nuages et rendant les pluies possibles. Noyau de sublimation, de congélation, particule qui active la sublimation ou la congélation. Noyau de variation de pression, synonyme de isallobare. Noyau actif, élément provenant de l'armée active, autour duquel s'organisent des éléments constitués de réservistes, en cas de mobilisation ou de rappel sous les drapeaux. ● noyau (synonymes) nom masculin (latin populaire nodellus, du latin classique nodus, nœud) Météorologie. Noyau de variation de pression
Synonymes :
Militaire. Noyau actif
Synonymes :
Synonymes :
- Chimie. cycle

noyau
n. m.
rI./r
d1./d Partie centrale dure de certains fruits, résultant de la lignification de l'endocarpe et contenant la graine. Noyau de mangue.
d2./d Par ext. Petit amas de matière au sein d'un solide, d'une densité différente de celle du reste de la masse. Les noeuds du bois constituent des noyaux durs au sein de la substance ligneuse.
rII./r Fig.
d1./d Petit groupe humain à partir duquel un groupe plus vaste se constitue. Le noyau d'une colonie.
d2./d Petit groupe humain envisagé quant à sa stabilité, à sa cohésion. Il avait conservé autour de lui un noyau de fidèles.
|| Noyau dur: dans le langage des affaires, groupe d'actionnaires stable qui contrôle une société.
d3./d Groupe de quelques personnes qui se consacrent à une action particulière. Noyau de propagandistes. Noyau de résistance.
rIII/r
d1./d BIOL Organite cellulaire de forme approximativement sphérique, limité par une membrane percée de pores, qui contient les chromosomes et un ou plusieurs nucléoles. (V. encycl. chromosome.)
d2./d PHYS NUCL Partie centrale de l'atome autour de laquelle gravitent les électrons. (V. encycl. ci-après.)
d3./d CONSTR Partie centrale d'un bâtiment.
|| Noyau d'escalier: partie centrale d'un escalier en hélice, à laquelle sont fixées les marches.
d4./d ELECTR Pièce ferromagnétique autour de laquelle sont enroulées les spires d'un bobinage.
d5./d ASTRO Partie solide au centre de la tête d'une comète.
d6./d CHIM Chaîne cyclique particulièrement stable, conférant à la molécule dont elle fait partie certaines propriétés caractéristiques. Noyau benzénique des composés aromatiques.
d7./d GEOL Partie centrale de la sphère terrestre. (V. encycl. terre.)
d8./d ANAT Petit amas de substance grise dans un centre nerveux.
Encycl. Phys. nucl. - Le noyau d'un atome est constitué de protons et de neutrons, rassemblés sous le nom de nucléons. Les réactions entre noyaux sont appelées réactions nucléaires. La fission d'un noyau d'uranium 235 s'obtient par un bombardement de neutrons. La différence de masse entre ce noyau et les fragments résultant de la fission libère une quantité considérable d'énergie, ainsi que des neutrons, qui permettent à la réaction de se poursuivre (réaction en chaîne). La fission nucléaire est utilisée à des fins pacifiques pour produire de l'électricité (réacteurs nucléaires). La fusion des noyaux légers (deutérium, tritium) en un noyau plus lourd (hélium) s'accompagne également d'une perte de masse libérant de l'énergie. Elle n'est possible qu'à des températures très élevées, atteignant plusieurs millions de kelvins (bombe à hydrogène, fusion thermonucléaire contrôlée); elle s'effectue naturellement dans les étoiles. Certains noyaux, qualifiés de radioactifs, sont instables car ils contiennent relativement trop de protons ou de neutrons. Ils ont tendance à se transformer en d'autres noyaux plus stables, en émettant des rayonnements: ils se désintègrent. (V. encycl. nucléaire et radioactivité.)

⇒NOYAU, subst. masc.
I. BOT. Matière dure et ligneuse de l'endocarpe, se trouvant au milieu de certains fruits, qui enveloppe l'amande ou les amandes. Il y a huit espèces de péricarpes. 1o Le fruit à pépins (...) 2o Le fruit à noyau (cerises, prunes...) (BAUDRILLART, Nouv. manuel forest., t.1, 1808, p.62):
1. On sait d'autre part qu'une bouture de pêcher sortie d'un noyau enfoui, se pique; qu'un petit châtaignier trouvé s'écussonne, —à moins, et c'est mieux, qu'on ne ramasse dans une futaie des châtaignes de plein vent, petites et drues, et qu'on ne les sème en sillons fumés...
PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p.156.
Crème, eau, liqueur de noyau(x) et p.ell. noyau. Liqueur à base d'amandes de noyaux (généralement d'abricots). Noyau de Poissy. La femme de charge prit un petit verre d'eau de noyaux (JOUY, Hermite, t. 4, 1813, p.12). Ayant versé un peu de liqueur rouge dans un petit verre, elle me l'offrit. —C'est du noyau, me dit-elle, cela vous fera du bien, mon mignon (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p.305).
(Fauteuil, matelas) rembourré avec des noyaux de pêches. (Fauteuil, matelas) tout à fait inconfortable. De mauvais dîners et des lits rembourrés de noyaux de pêche (STENDHAL, Journal, 1811, p.234).
Proverbe. Il faut casser le noyau pour en avoir l'amande. ,,Il faut prendre de la peine avant de retirer de l'utilité, du profit de quelque chose`` (Ac.).
II.P. anal. Partie compacte se trouvant au centre d'un élément naturel ou artificiel:
2. L'Antiquité nous avait montré dans l'ensemble urbain de Syracuse (...), de Corinthe, d'Athènes (...), des exemples d'agrégats successifs. Ainsi dans nos villes modernes. Le noyau reste plus ou moins distinct: à Paris, la cité; à Londres, le quartier de la Tour (...). Autour de ce noyau se sont agglutinés des éléments nouveaux (...) de puissantes abbayes comme Saint-Germain-des-Prés à Paris, Westminster à Londres.
VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p.294.
Au fig. Partie, élément central autour duquel tout gravite. Autour de ce drame féminin, qui est le noyau de la pièce, la comédie de l'amour se joue entre les autres personnages épisodiques (A. DAUDET, Crit. dram., 1897, p.26). Sa riche activité rayonne autour d'un noyau en somme très restreint d'images. Quelques images nettes et précises (BARRÈS, Cahiers, t. 4, 1906, p.139).
A.ASTRONOMIE
1. Partie de matière concentrée située dans la tête d'une comète. C'est en 1682 qu'Edmund Halley observa une comète (...). Cet objet, dont le noyau fait quelques kilomètres de diamètre seulement, a fait sensation lors de son dernier passage, en 1910 (Le Monde, 3 déc. 1982, p.10, col. 2).
2. Partie lumineuse d'une tache du soleil. (Ds LITTRÉ, Lar. Lang. fr. et Lexis 1975).
B.ARCHIT. Pièce maîtresse, armature intérieure, le plus souvent recouverte d'un revêtement, sur laquelle s'appuie l'ouvrage. Dans le Nord, [l'architecture romane employa] des matériaux de moyenne grandeur, enveloppant des massifs de blocages formant le noyau des murs et des piles épaisses (LENOIR, Archit. monast., 1856, p.180).
Noyau de voûte ou voûte sur le noyau. ,,Pilier central sur lequel repose une voûte annulaire`` (CHABAT t.2 1876).
Noyau d'un escalier. Colonne de pierre ou de bois sur laquelle prend appui chacune des marches d'un escalier à vis. À l'un des angles de cette pièce (...) j'avais installé le noyau d'un escalier de tourelle, sorte de vrille en chêne sculpté (MONTESQUIOU, Mém., t.2, 1921, p.111). Les escaliers dits escargots à noyau plein ne sont pas susceptibles [d'application] des prix de série et seront traités de gré à gré (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t.2, 1928, p.61).
C.ÉLECTR. Pièce magnétique autour de laquelle est enroulé un bobinage. L'appel magnétique se compose essentiellement d'une bobine de fil enroulée sur un noyau en fer doux (...). Ce noyau peut tourner entre les pôles d'un aimant permanent (A.LECLERC, Télégr. et téléph., 1924, p.158).
D.GÉOLOGIE
1. Partie centrale du globe terrestre. Il a vu (...) que le noyau de la terre est d'une densité moyenne (MARAT, Pamphlets, Charlatans mod., 1791, p.290). Lemstrom admet que le globe terrestre est constitué par un noyau central entouré d'une croûte ou écorce solide (TSCHEUSCHNER, Prévis. temps, 1919, p.7).
2. Partie centrale très dure d'un caillou, d'un cristal. On classe le cristal brisé par son dernier noyau (MICHELET, Introd. Hist. univ., 1831, p.414).
E.FOND. Pièce de matière réfractaire introduite dans le moule, pour obtenir les parties creuses. On coule le canon [en fonte], la culasse en haut. La fonte liquide, amenée dans le bas par un siphon, remonte en tournoyant autour du noyau (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., 1890, p.97).
F.LING. Phrase(-)noyau ou, p.ell., noyau. Unité linguistique minimale de la phrase de base. Les phrases qui n'ont pas subi de transformations facultatives sont dites phrases-noyaux (Dict. encyclop. des sc. du lang., Paris, Éd. du Seuil, 1972, p.312).
G.MÉDECINE
1. Petit amas d'éléments nouveaux. Synon. nodule. Dans quelques cas de péripneumonie très ancienne, on ne trouve plus que des noyaux indurés, formés d'un tissu blanc jaunâtre, de consistance fibreuse (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p.240).
2. ANAT. Nodule de substance grise. La substance grise comporte une couche corticale et des formations profondes appelées noyaux gris centraux. La substance blanche recouverte par la couche corticale entoure elle-même les noyaux gris centraux (QUILLET Méd. 1965, p.320).
3. BIOL. Corps sphérique ou ovoïde observé dans presque toutes les cellules dont il est un des éléments essentiels. Les amibes, où la cellule apparaît sous sa forme la plus simple avec son noyau et le cytoplasme assurant par ses déformations la mobilité de la cellule (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p.413):
3. ... une cellule neuve, gonflée de vie —l'oeuf fécondé —, (...) sera le point de départ du nouvel individu. Le noyau de l'oeuf se constitue par la fusion du noyau ovulaire avec le noyau spermatique.
J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p.28.
H.MÉTÉOR. Noyaux de condensation. Fines particules en suspension dans l'air ayant la propriété d'activer la condensation de la vapeur d'eau. Lorsqu'une condensation se produit dans l'atmosphère, le nombre des gouttelettes formées par unité de volume dépend du nombre des noyaux de condensation (MAURAIN, Météor., 1950, p.130).
I.PHYS. Partie centrale de l'atome, où siège pratiquement toute la masse, constituée de protons et de neutrons. Noyau d'hydrogène. En six ans, une découverte de science pure, la fission du noyau de l'atome d'uranium, était passée du laboratoire aux chancelleries du monde entier pour devenir le facteur politique le plus important de l'heure (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p.10).
III.P. anal. Petit groupe d'individus. Des voitures de pompiers stationnaient encore le long du trottoir (...). Des noyaux de curieux se tenaient ça et là (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.138):
4. Pour faire partie du «petit noyau», du «petit groupe», du «petit clan» des Verdurin, une condition était suffisante mais elle était nécessaire: il fallait adhérer tacitement à un credo...
PROUST, Swann, 1913, p.188.
A. —Petit groupe d'individus à l'origine d'une communauté plus large. Quoique le nom [de la France] en soit peut-être une fusion entre ce premier noyau de colons militaires, d'où l'Île-de-France fut appelée, et les autres tribus franques (TOULET, Notes art, 1920, p.103). Le commandant Naulin et l'interprète de réserve Tardieu forment le noyau d'un état-major qui se constituera peu à peu dans les journées suivantes (FOCH, Mém., t.1, 1929, p.82).
B. —Petit groupe d'individus partageant des idées (très) minoritaires au sein d'une collectivité neutre ou hostile, et tentant éventuellement de les propager. Ce petit noyau de libres penseurs, alors chargés, en quelque sorte, des destinées intellectuelles de notre espèce (COMTE, Philos. posit., t. 5, 1839-42, p.200). Des chasseurs, des trappeurs, des coureurs de bois, tous de nationalité américaine, avaient pénétré, par infiltration, jusqu'au coeur du pays. Ils formaient un petit noyau très remuant qui voulait rattacher la Californie à l'Union (CENDRARS, Or, 1925, p. 97).
C.Noyau de résistance. Petit groupe isolé d'individus armés qui harcèlent l'ennemi. À mesure que déclinaient la pompe et les oeuvres de Vichy, se formaient, de-ci, de-là, dans la métropole, des noyaux de résistance (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.227).
Prononc. et Orth.:[nwajo]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. Début XIIIe s. «partie centrale d'un fruit» (Sermons poit., 172 ds T.-L.); 1277 le noiel laissiez por l'escrasche «laisser le noyau pour la coque» (RUTEBEUF, La Nouvelle complainte d'outre-mer, 122 ds OEuvres complètes, éd. E. Faral et J. Bastin, I, 501); 2. 1721 eau de noyau (Trév.); 1922 noyau (FRANCE, loc. cit.). II. 1. 1475 archit. «axe central d'un escalier tournant sur lequel porte l'extrémité des marches» (Une Succession en Anjou, 27 ds IGLF); 2. a) 1660 «partie pleine mise à l'intérieur d'un moule et qui, à la fonte, produit un vide correspondant» (OUDIN Esp.-Fr.); b) 1690 «partie intérieure d'une construction, ici d'une colonne» (FUR.); 3. a) 1749 noyau ... de la comete (BUFFON, Epoques, éd. Lacépède, p.256 ds BRUNOT t. 6, p.1170, note 1); b)1765 «partie lumineuse des taches du soleil» (Encyclop. t.11); 4. 1791 «partie centrale du globe terrestre» (MARAT, loc. cit.); 5. a) 1855 «partie de la cellule» (LITTRÉ-ROBIN); b) 1847 anat. pathol. noyau d'induration (RASPAIL, Rev. élém. de méd. et de pharm., t.1, p.26); 6.1926 «partie centrale de l'atome» noyau de l'atome (FRIEDEL, Cristallogr., p.354); 7. 1950 noyaux de condensation (MAURAIN, op. cit., p.122); 8. 1966 gramm. (COYAUD, Introd. ét. lang. docum., p.73). III. 1. Av. 1781 «élément ou groupe d'éléments qui donne vie à un ensemble» (TURGOT ds Lar. 19e); 2. a) 1794 «petit groupe de personnes qui a donné naissance à un groupe plus vaste» (cité ds BRUNOT t.9, p. 819); b) 1844 «petit groupe de personnes qui exerce une activité opposée aux buts d'une collectivité» (MICHELET, Journal, p.55: les petits noyaux qui feraient obstacle à la grande réunion). D'un lat. de basse époque nucalis «de la grosseur d'une noix, semblable à une noix» (dér. de nux «noix», v. ce mot), pris ensuite substantivement au sens de «noyau» en lat. pop., cf. aussi l'a. prov. nogalh, nogaill (RAYN. s.v. notz) avec changement de suff., v. Romania t.33, pp.268-269. Fréq abs. littér.:606. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 433, b)396; XXe s.: a) 685, b) 1582.
DÉR. 1. Noyautage, subst. masc. Action de noyauter (v. ce mot a); résultat de cette action. À les entendre, il s'agirait d'un nouveau plan de campagne, d'un «noyautage», d'un complot réactionnaire tramé dans les ténèbres (MAURIAC, Journal 1, 1934, p.50). Les uns n'ont vu que le péril allemand, le plus immédiat; les autres ont vu aussi le péril anglo-saxon d'asservissement économique, ou le péril russe de noyautage politique (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p.383). [nwajota:z], [--]. 1res attest. a)1920 pol. (Congrès de Tours, éd. J. B. Marcellesi, p.201 qui note : ,,devait exister sans doute dès avant l'unification de 1905``), cf. 1926 (BOURGET, Actes suivent, p.55), b) 1932 (Lar. 20e), de noyau, suff. -age. 2.Noyauter, verbe. a) Emploi trans. Qqn noyaute qqc. [Le compl. d'obj. désigne une collectivité] Introduire clandestinement des éléments isolés dans le but de désorganiser, d'infléchir l'action et éventuellement de prendre le contrôle de. Noyauter une administration, un groupement, un organisme, un parti politique. À coups de grèves de débardeurs, les Arabes de Jaffa pouvaient ruiner Tel Aviv (...) ils [les Juifs] ont avancé de l'argent au syndicat du port et l'ont peu à peu noyauté (MORAND, Route Indes, 1936, p.303). Les communistes ont noyauté toutes les administrations. On nous prépare les Soviets. On regrettera les Allemands (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.39). b) Emploi intrans., fond. Qqn noyaute. Fabriquer un noyau de moule. (Dict. XXe s.). [nwajote], [--], (il) noyaute [-jo:t], [-]. 1res attest. a) 1920 pol. (Congrès de Tours, éd. J. B. Marcellesi, p.201), b) 1932 fond. (Lar. 20e); de noyau, dés. -er. Fréq. abs. littér.: 16. 3. Noyauteur, -euse, subst., fond. a)Ouvrier, ouvrière qui fabrique et installe des noyaux de moule. Anna Motril, noyauteuse chômeuse tombée assez bas, a été arrêtée; elle refuse de donner le fugitif (ARNOUX, Paris, 1939, p.301). b) Emploi subst. fém. Machine qui fabrique les noyaux de moule. (Ds ROB. Suppl. 1970, Lar. Lang. fr., Lexis 1975). — [], [--], fém. [-ø:z]. 1re attest. 1932 fond. subst. masc. (Lar. 20e), id. subst. fém. (ibid.); de noyauter, suff. -eur2.
BBG. —Archit. 1972, pp.37-38. — Dossiers de mots... Néol. Marche. 1979, n° 13, p.22. — Sculpt. 1978, p. 625. — QUEM. DDL t.21.

noyau [nwajo] n. m.
ÉTYM. 1530; noiel, noiaus, v. 1170; du lat. pop. nodellus, dimin. de nodus. → Nœud.
———
I Bot., cour. Partie dure et lignifiée de l'endocarpe, renfermant l'amande ( Graine) ou les amandes de certains fruits à péricarpe charnu ( Drupe).
Cour. Noyau (au sens bot.) ou graine dure dans une baie (datte, etc.). || Fruits à noyau et fruits à pépins. || Noyaux d'abricots, de cerises (cit. 1), d'olives, de prunes… || Retirer les noyaux. Dénoyauter; énucléation, énucléer.
1 (…) Virginie (…) ne mangeait pas un fruit à la campagne qu'elle n'en mît en terre les noyaux ou les pépins. « Il en viendra, disait-elle, des arbres qui donneront leurs fruits à quelque voyageur, ou au moins à un oiseau. »
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, p. 97.
(1835). Loc. fam. Rembourré avec des noyaux de pêche : très dur et inconfortable. Noix (→ Analyser, cit. 1). || Ce fauteuil est rembourré avec des noyaux de pêches.
2 La nuit nous berce en songes vains
Sur des lits de noyaux de pêche.
Verlaine, Dédicaces, IIIe Ballade.
Eau, crème, liqueur de noyau(x), préparée avec des amandes de noyaux (généralement d'abricots) infusées dans de l'eau-de-vie.(1823, in D. D. L.). Ellipt. || Du noyau de Poissy.
———
II Par anal. Partie centrale, fondamentale (d'un objet). Centre, cœur.
1 (XVIIIe). Sc. a Astron. Partie solide et la plus brillante d'une comète.
3 Il fut démontré que la densité du noyau de la comète était beaucoup moindre que celle de notre gaz le plus rare (…)
Baudelaire, Trad. E. Poe, Nouvelles histoires extraordinaires, « Conversation d'Eiros… »
b Géol., cour. Partie centrale du globe terrestre, d'une densité voisine de celle de l'acier. || L'hypothèse d'un noyau terrestre incandescent ou « noyau igné » est complètement abandonnée de nos jours.
4 L'hypothèse d'un noyau interne ferrugineux, d'une barysphère, est en contradiction avec l'ancienne conception d'une masse en fusion ignée ou même gazeuse s'étendant jusqu'au centre de la Terre, mais elle est confirmée par plusieurs faits récemment mis en évidence (…) L'hypothèse d'un noyau métallique (…) composé en grande partie de fer, est en harmonie avec ce que nous savons du magnétisme terrestre.
Émile Haug, Traité de géologie, t. I, p. 329-330.
c (1868). Biol. Partie différenciée de la cellule, corpuscule séparé du cytoplasme cellulaire par une membrane, et qui contient les chromosomes. || Le noyau joue un rôle essentiel dans la reproduction de la cellule. || Division du noyau. Méiose, mitose. || Constituants du noyau. Chromatine, nucléoprotéine; désoxyribonucléique, ribonucléique. || Le noyau est constitué par une membrane nucléaire renfermant le suc nucléaire qui contient le filament nucléaire. || Les leucocytes, cellules à un seul noyau ( Mononucléaire), à plusieurs noyaux ( Polynucléaire; nucléé). || Rôle du noyau dans la multiplication cellulaire (→ Mitose, cit.). || Fusion (cit. 2) des noyaux du spermatozoïde et de l'oocyte (ou œuf).
5 Quant au noyau, sa forme arrondie, sa richesse en phosphore (nucléine), sa réfringence, enfin sa fine membrane nucléaire le distinguent assez du reste de la cellule. À l'intérieur, il est fait d'une sorte de réseau, dont les mailles sont bourrées d'une substance granuleuse appelée chromatine (…) Le noyau est un des éléments essentiels de la cellule, au point que si elle en est privée, elle dégénère.
P. Vallery-Radot, le Grand Mystère de la cellule…, p. 27.
Par métaphore. || La famille (cit. 18), noyau de la cellule sociale.
d Anat. Amas de substance grise (des centres nerveux). || Noyaux du bulbe. || Noyaux du thalamus.
e (1915 → cit. 5.1; nucleus en angl., 1912, Rutherford [Faraday avait déjà employé le mot pour un concept hypothétique, en 1844, cf. Oxford, Suppl.]). Phys., cour. Partie centrale de l'atome (cit. 18), ensemble de charge positive formé de protons et de neutrons ( Nucléon). || Spin des particules élémentaires du noyau atomique. || Électrons qui gravitent autour du noyau. || Numéro atomique d'un noyau. || Le noyau d'hydrogène normal est le seul noyau atomique constitué par un simple proton. || Fission (cit. 1) du noyau d'uranium.La physique du noyau ( Nucléaire), branche de la microphysique.
5.1 Certaines de ces expériences ont pu fournir des renseignements précieux sur les grandeurs des parties constitutives de l'atome, et, plus particulièrement, de la partie centrale, du « noyau » (…)
Le noyau d'hydrogène, possédant l'unité de charge électrique serait, d'après Rutherford, l'électron positif.
A. Boutaric, in Revue générale des sciences, 28 févr. 1915, p. 102.
6 Il semble bien que les noyaux soient formés (…) de protons et de neutrons maintenus liés les uns aux autres par des « forces d'échange (…) » Les électrons positifs et négatifs qui s'échappent des noyaux lors de leur désintégration seraient créés à ce moment par la transformation d'un proton en neutron ou d'un neutron en proton. Enfin, d'après les théories les plus récentes, les électrons lourds ou mésons joueraient aussi un rôle important dans cette stabilité des noyaux, car les forces d'échange liant protons et neutrons dans l'édifice nucléaire s'exerceraient par leur intermédiaire.
L. de Broglie, Physique et Microphysique, p. 280.
f Météor. || Noyau atmosphérique : particule microscopique sur laquelle s'opère la condensation de la vapeur d'eau (noyau de condensation) ou la formation de glace (noyau glucogène).
g Ling. (angl. nucleus, 1934). || Noyau de la phrase : élément essentiel définissant la phrase en tant que telle (selon une théorie donnée). || Le noyau de la phrase et les expansions.
Phonét. Syllabe portant l'accent principal (dans un segment, un mot prononcé isolément).
2 (1549). Techn. Pièce, partie maîtresse, autour de laquelle s'organisent les autres éléments (d'un ensemble).
a Archit. Armature intérieure enveloppée d'un revêtement. || Ce piédestal de marbre a un noyau de maçonnerie (Académie). || Construire autour d'un noyau massif (→ par métaphore Édifice, cit. 11).Noyau d'une voûte : colonne centrale sur laquelle s'appuie le sommet de la voûte (→ Hélicoïde, cit.).Noyau d'un escalier : « pile sur colonne centrale autour de laquelle gironnent les marches d'un escalier en vis » (Réau).
Techn. Strates assurant la rigidité (dans un panneau stratifié).
b Fonderie, sculpt. Partie pleine (argile, cire, métal…) à l'intérieur d'un moule et qui produira, à la fonte, le vide correspondant.Noyau d'une statue. Âme.
7 Il est évident que dans un moule destiné à donner un corps non massif, il faut qu'il y ait quelque chose qui occupe la place de la partie évidée, afin que le métal fondu que l'on va y amener se distribue autour pour donner la partie pleine. Le noyau doit être placé bien dans le milieu du moule, afin que la matière fondue se répartisse bien également.
P. Poiré, Dict. des sciences.
c (1890). Électr. || Noyau d'une bobine d'induction, d'un inducteur : pièce de fer doux placée au centre (→ Électro-aimant).
d Comm. Liste irréductible (de produits contingentés). On dit aussi restrictions résiduelles.
3 Par métaphore. Ce vers quoi tout converge ou d'où tout émane. Centre (cit. 20).
———
III (1790, noyaux d'armées, in D. D. L.). Groupe (de personnes).
1 Petit groupe qui est à l'origine d'une importante réunion d'hommes; premiers éléments à partir desquels se sont développées une compagnie, une société, une nation. || Les Slaves constituent le noyau de ce peuple (→ Allogène, cit.).
2 Groupe humain, considéré quant à sa permanence, à la fidélité de ses membres. || Club fréquenté par un petit noyau d'habitués.
8 Pour faire partie du « petit noyau », du « petit groupe », du « petit clan » des Verdurin, une condition était suffisante mais elle était nécessaire : il fallait adhérer tacitement à un Credo dont un des articles était que le jeune pianiste, protégé par Mme Verdurin cette année-là (…) « enfonçait » à la fois Planté et Rubinstein (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. I, p. 255 (→ Ennuyeux, cit. 11).
3 Très petit groupe considéré par rapport à sa cohésion, à l'action qu'il mène (au sein d'un milieu hostile). || Parti désorganisé par des noyaux d'opposants ( Noyautage, noyauter). || Noyau d'agitateurs, de factieux.Noyaux de résistance : petits groupes isolés qui opposent à l'ennemi une résistance particulièrement tenace. || Réduire les derniers noyaux de résistance.
9 (…) cent mille obus (…) ne suffisent pas à niveler même un petit morceau de front ennemi, et y laissent subsister des noyaux de résistance — abris bétonnés, nids à mitrailleuses (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XV, II, p. 26.
DÉR. Noyauter.
COMP. Dénoyauter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • noyau — noyau …   Dictionnaire des rimes

  • noyau — Noyau. s. m. Cette partie dure & boiseuse qui est enfermée dans certains fruits, comme la prune, l abricot, la pesche &c. Il faut casser le noyau pour avoir l amande. fruits à noyau, une pesche, une prune qui quitte le noyau, qui ne quitte pas le …   Dictionnaire de l'Académie française

  • noyau — Noyau, m. dissyll. acut. Est l ossement qui se trouve au coeur des prunes, cerises, abricots, pesches, et semblables. Ligneum putamen. Ainsi dit on fruicts à noyau, à la difference des fruicts à pepin. On nomme aussi le noyau d une vis à degrez,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Noyau — Noy au , n. [F., prop., the stone or nut of a fruit, fr. L. nucalis like a nut. See {Newel} a post.] A cordial of brandy, etc., flavored with the kernel of the bitter almond, or of the peach stone, etc. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Noyau — Surtout porté dans la Seine et Marne, le nom est également présent depuis plusieurs siècles dans l Indre et Loire et plus généralement dans le Centre et l Ouest. Variantes : Noyaud (16), Noyaux (54), Noyeau (28). C est un toponyme (nom de divers… …   Noms de famille

  • noyau — (no iô ; plusieurs prononcent noi iô) s. m. 1°   Partie dure et solide, tantôt unique, tantôt multiple, que certains fruits renferment, et qui contient la semence ou l amande. Casser le noyau pour en avoir l amande. •   Je fus surpris à mon… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Noyau — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Noyau », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) De manière générale, un noyau est la partie… …   Wikipédia en Français

  • NOYAU — n. m. Substance dure et ligneuse qui se trouve au milieu de certains fruits, comme la prune, l’abricot, la pêche, etc., et qui contient une amande. Casser un noyau pour en avoir l’amande. Il y a des fruits à pépins et des fruits à noyau. Prov. et …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • NOYAU — s. m. Cette substance dure et ligneuse qui est enfermée au milieu de certains fruits, comme la prune, l abricot, la pêche, etc., et qui contient une amande. Casser un noyau pour en avoir l amande. Il y a des fruits à pepins, et des fruits à noyau …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • noyau — nm., très dur, non comestible, (de fruit : abricot, cerise, prune, pêche...) : PIRA <pierre> nf. (Albanais, Annecy, Cordon.083A, Saxel.002, Thônes) ; nwayô (083B) ; pipyon (de prunelle) (Montagny Bozel), poupin (vers Chamonix) . N. : En… …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.